Accueil story Chapitre 3 – Garder la tête haute.

Chapitre 3 – Garder la tête haute.

0
0
117

 

 

Déception. Rage. Colère. Tristesse. Désillusion. Injustice. Amertume. Rancœur. Frustration. Agacement. Enervement. Dépit. Impuissance 

 

La sentence est tombée. Après près de deux ans à travailler sur le projet, c’est avec beaucoup de regrets que nous sommes contraints de mettre nos ambitions de côté.

Pour la deuxième fois, nous sommes bloqués par l’administration avant même d’avoir un blocage de la part des banques. Nous savions qu’avec le peu d’apport que nous avions, nous étions obligés de reprendre un dossier compliqué et risqué, car évidemment, les trucs faciles, c’est quand t’as du fric à mettre sur la table. Après une énième grosse claque, nous avons décidé de mettre le projet en standby pour le moment. C’est très dur à vivre. Quand t’as porté un projet en y croyant à fond pendant deux ans, en ayant l’espoir que tout allait se concrétiser bientôt, mais que tu vas de désillusions en désillusions, un moment, il faut savoir se résigner. Ça fait d’autant plus mal qu’on était persuadé que ce serait possible, et pas que nous deux, pro ou perso, les gens autour de nous croyaient en nous et notre projet, même les banques trouvaient notre dossier génial et sans faille, personne ne nous a fait douter jusqu’au dernier moment. Et là, tu te prends le plus gros retour dans la face. Du coup, en plus d’être déçu de soi même, on a un peu l’impression de décevoir les autres. Ce n’est pas évident d’annoncer son échec. J’ai toujours dit « la véritable défaite, c’est d’abandonner » mais on a quand même perdu une bataille, même si on a pas perdu la guerre. Dans tous les cas, on a fait de notre mieux. On s’est battus comme des dingues, on s’est jamais laissé abattre malgré toutes les embûches sur notre route. On aurait pu baisser les bras et tout foutre en l’air pour un tas de raison, mais rien ne nous a arrêté, on a tenu bon jusqu’à ce qu’on ait tout essayé. On peut au moins être fiers de ça. On a un peu l’impression d’avoir perdu deux ans mais on a appris plein de choses, et je suis sûre qu’un jour on comprendra que ces épreuves nous auront endurcies et fait grandir. Alors on a décidé de mettre tout ça de côté le temps de se renforcer, d’être plus solides financièrement et plus riches en expériences aussi.

Oui on a déjà fait pas mal de sacrifices ces deux dernières années. J’ai pris sur moi et j’ai réussi à éviter certains petits plaisirs; vacances, shopping, sorties… Mais je suis prête à sacrifier encore 2,3,4 ans ou plus de ma vie pour pouvoir ensuite en profiter tout le reste sans avoir à m’inquiéter. Je garde l’objectif en tête, même si ce soir j’ai un peu le moral dans les chaussettes, je sais que demain je me relèverais plus grande.  C’est normal d’avoir des coups durs dans la vie, de traverser des périodes difficiles, de douter et de se remettre en question, mais je me suis promis de ne jamais oublier mes rêves, et de toujours me déplacer dans leur direction. C’est super frustrant de toucher son rêve du bout des doigts, d’être à la porte de son objectif et de se retrouver face à un mur qu’on ne peut pas franchir. Je ferais probablement plusieurs détours avant d’y arriver, mais je sais qu’un jour j’y serais, au bout du chemin.

 

Il faut se donner le temps, ne pas se décourager et ne jamais baisser les bras. Garder la tête haute.

 

 The Show Must Go On.

Chapitre 3

 

  • Qui suis-je?

    Tout d’abord, je vais vous raconter un peu qui je suis et ce qui m’amène là. J’ai 24ans et…
  • Chapitre 14 – Entreprendre à tout prix

    Ce parcours d’entrepreneur est un combat incessant. On se prend des coups mais on se…
  • Chapitre 13 – Ecouter son corps

    Au moment ou tout semblait aller bien dans ma vie : situation professionnelle idéale, rela…
  • Chapitre 12 – Remise en question

    C’est actuellement un million de questions qui tournent à l’unisson, dans ma t…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans story

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Chapitre 12 – Remise en question

C’est actuellement un million de questions qui tournent à l’unisson, dans ma t…